Loading...

Fiche pastorale : De l’esthétique à l’intériorité, un chemin d’évangélisation

Accueil / Non class / Fiche pastorale : De l’esthétique à l’intériorité, un chemin d’évangélisation

Contexte : Dans notre société de l’immédiat, où l’on surfe sur les événements, le rapport au temps n’est plus seulement éclaté les sociologues parlent d’un temps « atomisé » : les activités se suivent sous le mode de l’occupation voire de la saturation du temps… Comment aider nos contemporains à trouver un chemin d’intériorité, en particulier des jeunes ? Voici une expérience à Douvres-la-Délivrande (France).

 Une piste possible est le « son et lumière » : la modernité se caractérise par le « sentir c’est exister » de Rousseau. Plus qu’un discours, il est bon de plonger dans l’expérience. Nous savons que les trois transcendentaux sont des portes d’accès à  Dieu : le vrai, le bien et le beau. Les églises d’Europe sont souvent anciennes et belles. Aujourd’hui les éclairages sont performants et s’allument progressivement. Le son des églises est souvent pertinent. D’où l’idée d’un « son et lumière » : les personnes sont invitées à s’installer et se laisser mener par la beauté du site, du lieu.

 Concrètement : j’allume étape par étape l’église sur un fond musical choisi en fonction du public. Je fais un commentaire sobre adapté aux circonstances (histoire de la basilique et son sens, où comment ce lieu nous invite à nous interroger aujourd’hui, marie et les 7 dons de l’Esprit…). Il faut parler peu, laisser faire la lumière et la musique… conduire peu à peu au silence. A la fin, les personnes peuvent écrire une intention de prière sur un petit papier qu’ils déposent aux pieds de la statue de Notre Dame de la Délivrande.

 Résultat : l’expérience du beau conduit à un apaisement des jeunes. Certains, ceux qui n’ont jamais eu contact avec l’Eglise ni ne sont entrés dans une église, sortent en pleurant : ils découvrent une sensation, celle d’être en contact avec le lieu de leur conscience. Ils disent « c’est étrange, tu parles catholique et ça touche mon cœur qui ne croit pas ».

Partager sur vos réseaux sociauxShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Commentaires(0)

Leave a Comment

*